l'esprit embrumé de trop de choses à faire, divague sur des senteurs acides de guitares saturés et de rythmes progressifs. je plonge dans un minimalisme exquis de rugosités, pour mieux m'éloigner de la maximalisation à l'extrème de mon quotient de rentabilité quotidien.

en tension, cette musique me calme intérieurement m'apaise, loin de ce stress qui rode alentours, m'érode, me taraude et finit par me happer.

cette musique, changeante, sereine ou violente m'enporte avec elle dans d'autres espaces temps, ne laissant plus que ma chair, comme automatisée par tant d'habitudes.

je m'éloigne, petit à petit de ce quotidien sournois qui vous happe si l'on y prend pas gare...

je préfère de loin me faire happer par cette musique sensuelle, athmosphérique, décorporée, envoutante....

en écoute : do make say Think